logoudaf
Edito

Bonjour à tous,

Je ne vous apprends rien si je dis que c'est la rentrée, et j'observe que vous êtes repartis pour une nouvelle année active avec vos associations.
Les dernières assemblées générales de 2020, les forums des associations de redémarrage, les invitations à la mise en œuvre de vos nouveaux projets, tout cela me conforte dans cette observation. Et les articles proposés dans cette lettre vont dans ce sens.
Du côté de l'Udaf, je vous invite à bien noter les événements prévus pour cette période 2021-2022, déclinés dans la frise des principales actions auxquelles vous serez invités par le service de l'Action Familiale.
Ce sera une année élective au niveau national et l'Udaf ne manquera pas de vous solliciter pour, à ses côtés, interpeller les élus départementaux et nationaux quant à la mise en oeuvre des politiques familiales à venir.
Je vous souhaite une bonne rentrée et une bonne lecture.

/ Sylvie Reverbel, Présidente de l'Udaf



Lettre de rentrée au réseau associatif et partenaires Udaf

Chers adhérents et partenaires de l'Udaf de la Drôme,

En cette rentrée je vous propose de faire un point sur les actions mises en œuvre et à venir de notre Union Départementale.

Cet été une nouvelle préfète a pris ses fonctions dans notre département. Il s'agit de Madame Elodie Degiovanni que nous envisageons de rencontrer, Monsieur Robert, Directeur de l’Udaf et moi-même, dans notre rôle d’interlocuteur des pouvoirs publics concernant les politiques familiales.

Avant l'été, lors des dernières élections départementales les mandats de certains conseillers ont changé et nous avons prévu, avec trois autres administrateurs, de les rencontrer également courant octobre.
Lors de ces rencontres il est important de parler de la place de l'Udaf dans le département, des missions qui lui ont été confiées, mais aussi et surtout de vos actions avec et pour les familles drômoises. Nous remercions ici les associations ou fédérations qui ont bien voulu contribuer à l'argumentaire en faveur des familles drômoises.

Vous trouverez également en cliquant ici une frise qui retrace les moments forts de notre association pour 2021-2022 et auxquels je vous invite vivement à vous joindre (forum régional, Conférence des mouvements, Assemblée Générale…).

Étant donné que l'année 2022 sera une année élective nationale, nous envisageons, comme à notre habitude depuis quelques années déjà, d'interpeller les nouveaux élus députés en fonction de vos attentes et des problématiques rencontrées par les familles sur vos territoires.

Bien entendu nous continuerons à vous accompagner et à développer des projets avec vous, nous restons à votre disposition pour les construire ensemble.
À très bientôt.

/ Sylvie Reverbel, Présidente de l'Udaf



Reprise des ateliers Code club

Cinq lieux vont proposer cette rentrée des ateliers « Code Club » aux enfants de 8-12 ans pour découvrir le codage en s’amusant :
- Familles Rurales d'Hauterives et Jaillans ;
- la Maison Pour Tous du Petit Charran de Valence ;
- le Service Enfance Jeunesse de Malataverne ;
- le Service de Réussite Educative de Valence en partenariat avec la Médiathèque du Plan (à confirmer).

Ces ateliers sont coordonnés à l’échelle départementale par l’Udaf de la Drôme qui a lancé ce projet en 2018 dans le cadre de ses actions autour du numérique et de la parentalité.
D’autres partenaires pourront venir rejoindre le réseau Code Club au fil de l’eau et de leurs projets (Beaumont, St Donat sur l’Herbasse,…). N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressés.

Pour rappel, il s’agit d’ateliers de codage informatique destinés à des enfants de 8 à 12 ans pour comprendre comment sont conçus certains jeux, susciter la créativité, le sens logique...
Ils sont l’occasion de temps d’échange et de sensibilisation auprès des parents sur des questions autour du numérique et des écrans plus largement.

Pour plus d’informations à ce sujet, contactez-nous au 04 75 78 20 01 ou sur https://www.udaf26.fr/-Projet-Code-Club-.


Rentrée "Lire et faire lire"

Pour leur récente participation au Forum des Associations de la ville, les lecteurs du secteur de Valence de « Lire et faire lire » ont pu s'installer, de nouveau, le 4 septembre 2021, sur un stand spécialement réservé pour l'association par la coordination départementale de l'Udaf.
Six lecteurs bénévoles ont pu ainsi, sur un stand dédié, se relayer au cours de la journée pour accueillir les visiteurs.
La participation au Forum est devenue un temps fort pour la promotion de l'action de l’association et de ses bénévoles en direction des enfants, pour le développement du plaisir de la lecture et de la solidarité intergénérationnelle. Elle a permis cette année de prendre des contacts avec deux structures et, parmi la vingtaine de personnes reçues sur le stand, 7 ont répondu favorablement à la prochaine rencontre que nous organisons pour les futurs lecteurs potentiels.
Les lecteurs du secteur de Valence remercient chaleureusement la coordination de l'Udaf de cette excellente opportunité renouvelée depuis 6 ans.
Si vous êtes intéressés pour vous engager dans cette action, n’hésitez pas à vous faire connaître par le biais du site https://www.lireetfairelire.org/

Présentation résumée de LFL

Sur la demande de l’enseignant ou animateur, des bénévoles séniors (de plus de 50 ans) offrent une partie de leur temps libre aux enfants pour stimuler leur goût de la lecture et favoriser leur approche de la littérature. Des séances de lecture sont ainsi organisées en petit groupe, au moins une fois par semaine, durant toute l’année scolaire, dans une démarche axée sur le plaisir de lire et la rencontre entre les générations.
Sur les 20 000 bénévoles de France, la Drôme compte environ 16O bénévoles, bénéficiant de formations, qui interviennent à la demande des partenaires de cette action que sont les écoles, les collèges, les structures petite enfance, les centres de loisirs.
Le dispositif est piloté par La FOL26 et par l’Udaf26.

/Françoise Arnaud bénévole-relais LFL
sur le secteur de Valence



Emission "Parentalité mon amour" - Logement et familles

L’émission « Parentalité mon amour » du mercredi 22 septembre a traité de l’habitat et la famille. Elle a donné la parole à :
- l'association Solidarité Habitats Cohabitons ;
- Angélique Bonnardel, assistante sociale à la CAF de la Drôme ;
- Anne Chatanet Brosset, responsable du pôle gestion locative et sociale de Soliha, Solidaires pour l'habitat, Auvergne-Rhône-Alpes

Elle est animée par Radio Méga et préparée par les services de la CAF et de l’Udaf.
Vous pouvez retrouver les podcasts des autres thématiques abordées précédemment sur :

•   http://www.caf.fr/allocataires/caf-de-la-drome/offre-de-service/etre-parent-aujourd-hui/emission-pour-les-parents-sur-radio-mega

•   https://www.udaf26.fr/-Parentalite-mon-amour-l-emission-de-radio-du-reseau-parentalite-de-la-Drome-


Journée REAAP "L’évolution des structures familiales"

La journée départementale du Réseau Parentalité REAAP a eu lieu le mardi 28 septembre sur l'évolution des structures familiales.
Elle a réuni environ 160 participants, professionnels ou bénévoles, en trois lieux du département : Chatuzange-le-Goubet, Montélimar et Tain-l'Hermitage.
Elle s'est appuyée sur la projection du film-documentaire "Familles en mutation" de l'association Préparons demain et l'intervention de Daniel Coum, psychologue clinicien et psychanalyste.
Cette journée a été animée par Bastien Enard, journaliste.
Vous pourrez retrouver les enregistrements des échanges sur https://www.udaf26.fr/-PARENTALITE-REAAP-157-



Semaine d’Information sur la Santé Mentale (SISM)

A l’occasion des Semaines d’Information sur la Santé Mentale (SISM) 2021, l’UNAFAM (Union Nationale des Amis et Familles de Malade et /ou Handicapées psychiques) propose le 7 octobre de 14 h à 16h30, un café-quizz au Centre Hospitalier Drôme Vivarais.
Concernant les droits des personnes malades psychiques, Mme Rousset de l’Udaf présentera les différentes mesures de protection juridique, et Mme Ollier, bénévole de l’UNAFAM, expliquera le rôle de la CDU (Commission des Usagers).
C’est une commission qui existe dans tous les hôpitaux, qui veille au respect des droits des usagers, et participe à la politique de l’établissement, en ce qui concerne l’accueil, les prises en charge, l’information et les droits des usagers.
Mme Battesti représentante de l’UNAFAM à la commission CDSP (Commission Départementale des Soins Psychiatriques) rappellera les conditions d’entrée d’une personne hospitalisée sans son consentement, son suivi médical, ses droits et ceux de ses proches.

Retrouvez l'ensemble du programme SISM autour de Valence et les initiatives des différents partenaires en cliquant ici.

/ Francoise Battesti, Délégué Départementale de l’UNAFAM



Journée mondiale Alzheimer

À l'occasion de la Journée Mondiale de la maladie d'Alzheimer du 21 septembre, France Alzheimer organisait un évènement spécial autour d’un symbole fort, porteur de sens et fédérateur : l’arbre à souhaits !

Placé sous le signe de la solidarité et de l’intergénérationnel, France Alzheimer Drôme invitait le grand public à participer à cet évènement à Loriol, Valence et Montélimar.

L’objectif ? Sensibiliser le grand public et permettre aux familles touchées par la maladie, et qui ont vécu des moments éprouvants durant la crise sanitaire, de se retrouver.

Les visiteurs étaient invités à rédiger une pensée ou un souhait pour les familles et à l’accrocher aux branches de l’arbre offert par la municipalité à cette occasion.

L’association en a également profité pour faire signer la première charte Ville Aidante Drômoise avec la ville de Loriol, qui s’engage à poursuivre son soutien auprès de nos équipes.

Plus d'infos sur l'association sur https://www.francealzheimer.org/drome/

/ Thierry Rigaud, Président France Alzheimer Drôme



Opération Brioches de l’ADAPEI

Du 11 au 17 octobre 2021, aider l’Adapei de la Drôme, c’est simple comme une brioche !

Comme chaque année, l'Adapei de la Drôme organise son opération brioches sur tout le département. Du  11 au 17 octobre prochains des parents de personnes handicapées intellectuelles, leurs familles ou amis vous attendront devant vos commerces ou dans votre village. Tous sont porteurs d’autorisations officielles, n’hésitez pas à la réclamer.
Ils vous proposeront d’acheter une brioche à 5 euros (ou plusieurs !). Plus qu’une brioche, ils vous offriront l’opportunité de montrer que vous êtes solidaire des différences dont sont porteurs leurs enfants. Etre handicapé intellectuel recouvre une multitude de réalités. De l’enfant de 6 ans accueilli en IME qui finira par arriver à lire, à l’adulte vieillissant cloué dans son fauteuil sans n’avoir jamais prononcé autre chose que des sons, chaque personne a ses particularités et les besoins qui vont avec.
Accompagner ces personnes de la façon la plus adaptée possible, répondre à leurs besoins et leur offrir la possibilité de développer au maximum leurs capacités en tenant compte de leurs envies est l’objectif commun des familles et professionnels de l’Adapei26. Aider les familles qui doivent faire face au handicap de leur proche est l’un des objectifs de notre association tout comme favoriser l’expression de la volonté des personnes handicapées que nous accompagnons.

Pendant les confinements, les personnes handicapées intellectuelles qui résident dans nos établissements n’ont pas pu voir leur famille. Pour ceux qui n’ont pas accès à la parole, la vidéo à distance est le seul contact possible avec leurs parents. Malheureusement, dans la plupart de nos établissements, les chambres ne sont pas équipées de connexion wifi. Impossible donc d’échanger avec sa famille en toute intimité, comme nous le faisons, souvent sans nous rendre compte de notre chance.
Les bénéfices de l’opération brioches 2021, du 11 au 17 octobre, seront utilisés pour finir l’équipement de nos lieux de vie, chantier entrepris avec les bénéfices de l’opération brioches de l’an dernier. L’objectif : que tous les résidents puissent profiter du wifi dans leur chambre.

Acheter une brioche c’est couvrir une partie de besoins matériels mais c’est aussi répondre aux besoins de reconnaissance et de solidarité que le handicap nous impose. Les personnes handicapées intellectuelles et leurs familles aspirent à la dignité. Elles ont aussi besoin d’entraide. Acheter une brioche, faire un don, participer à la vente de ces brioches sur une journée ou devenir bénévole de l’association pour plus longtemps, vous avez le choix !
Pour participer à l’opération ou pour avoir plus de renseignements, vous pouvez contacter le siège de l’association au 04.75.82.13.82. On vous aiguillera sur un bénévole proche de chez vous. A noter aussi, chaque mois, des réunions entre proches de personnes handicapées intellectuelles sont organisées à Saint-Uze, Romans, Valence, Montélimar et Pierrelatte.

L’Adapei vous remercie de réserver un accueil chaleureux aux bénévoles qui vous proposeront une brioche. Toutes les mesures barrières seront respectées.
Pour en savoir plus : https://www.adapei-drome.org/

/ Maryvonne Mounier, administratrice Udaf et Adapei



Déconjugalisation de l’Allocation Adulte Handicapé

Plus de 3 000 personnes ont manifesté ce jeudi 16 septembre dans les grandes villes de France à l'appel d'APF France handicap et de 21 organisations pour demander la déconjugalisation de l'Allocation Adulte Handicapé (AAH).
La délégation Drôme-Ardèche d’APF France handicap était bien évidemment présente sur le terrain pour cette journée de mobilisation ! Un rassemblement devant la Préfecture de la Drôme avait été organisé et a permis de réunir une cinquantaine de personnes : adhérents, bénévoles, élus, salariés, partenaires d’autres associations... Tous présents pour dire STOP à la dépendance financière des bénéficiaires de l’AAH.
Mobilisation réussie car 3 représentants d’associations ont pu être reçus par la directrice de cabinet de la préfète de la Drôme, avec en plus un bel écho dans les médias : article dans le Dauphiné libéré, séquences radios sur France bleu et Chérie FM.
Une pétition mise en ligne en parallèle de ce rassemblement à quant à elle permis de récolter plus de 200 signatures. Maintenant 2 rendez-vous importants à suivre : le 12 octobre au Sénat, où le texte passera en deuxième lecture en séance publique et quelques jours après, en commission mixte paritaire réunissant des représentants des deux assemblées.
L’enjeu est bien celui du droit à la dignité des personnes en situation de handicap. Un droit à la dignité qu'APF France Handicap entend bien défendre.

/ Sylvie Reverbel, administratrice APF France Handicap



Info MSA - La médiation familiale

Comment sortir d'une situation bloquée avec un ou plusieurs membres de votre famille ? La médiation familiale peut vous aider à dépasser le conflit et rechercher un accord pour préserver les relations familiales avec l’appui d’un médiateur qualifié et impartial.

Qu'est-ce que la médiation familiale ?
Séparations conjugales, conflits intergénérationnels (parents/adolescents, fratrie, grands-parents/parents…), problèmes de succession, difficultés de communication entre aidants et personnes dépendantes, désaccords entre fratries pour des prises de décision relative à la perte d’autonomie d’un membre de la famille, conflits autour de la gestion de l’exploitation... Si vous êtes confrontés à une de ces situations, le médiateur familial peut vous aider à trouver une solution.
Il s'agit d'un temps d'écoute, d'expression, d'échanges et de négociation. Cela permet de parler du conflit, de prendre en compte les besoins de chacun et notamment ceux des enfants, d'envisager des solutions et de trouver des accords.
A qui s'adresse-t-elle ?
La médiation familiale est destinée à vous et les membres de votre famille : conjoint, parents, enfants, grands-parents, fratries, familles recomposées… Toute personne concernée peut s'adresser directement à un médiateur familial.

Qui est le médiateur familial ?
C'est un professionnel qualifié, impartial et indépendant, titulaire d'un diplôme d'état. Il est soumis à la confidentialité. Sans pouvoir de décision, il vous aide à préciser vos besoins afin de trouver des solutions acceptables pour chacun. Il ne prend parti pour personne et ne vous juge pas.

Quand s'adresser au médiateur familial ?
La médiation familiale peut être entreprise à tout moment, lors d'un conflit susceptible d'entraîner une rupture des liens familiaux.

Comment ça marche ?
La médiation familiale se déroule en 2 étapes :
• L'entretien d'information préalable : cet entretien est sans engagement.
• Les entretiens de médiation familiale : d'une durée de 1h30 à 2h environ, sur quelques mois.

Ces services sont, en partie, financés par la MSA. L'entretien d'information est gratuit.
Pour les entretiens de médiation, votre participation sera calculée selon vos revenus au moment de l’entrée en médiation, en fonction d'un barème national défini pour les services conventionnés (par exemple, en 2019, pour un revenu équivalent au SMIC, la participation est de 5 €).
Pour en savoir plus ou pour rencontrer un médiateur familial, contactez le service d'Action Sociale de la MSA Ardèche Drôme Loire.

Bon à savoir :
En cas de séparation, déclarez votre changement de situation à votre MSA. La séparation peut fragiliser l'équilibre et la situation financière de la famille. La MSA propose un rendez-vous personnalisé à toutes les familles déclarant une séparation.

Pour plus d'informations sur la séparation et l’aide au paiement de la pension alimentaire, vous pouvez consulter le site https://www.pension-alimentaire.msa.fr/.

/ Brigitte Ménétrieux, administratrice Udaf
et représentante familiale à la MSA



La Conférence des familles les 5 et 6 octobre

Pendant longtemps, la Conférence des familles a été un temps fort pour faire avancer le droit des familles…
Après 15 ans d’interruption, l’Unaf salue son retour. Porte-parole de l’ensemble des familles, l’Unaf y prendra toute sa place aux cotés de l’Etat et de la CNAF. Les attentes des parents restent fortes, notamment pour mieux concilier vie familiale et vie professionnelle.
Elle se tiendra les 5 et 6 octobre prochain et sera accessible par visio.



L’habilitation familiale, qu’est-ce que c’est ?

Lorsqu’un de vos proches souffre d’une altération de ses facultés mentales et/ou corporelles, il a besoin d’être assisté ou représenté dans l’accomplissement des actes juridiques qui le concerne.
Votre famille peut, pour répondre à ce besoin, avoir recours à l’habilitation familiale.

Cette alternative à la curatelle et la tutelle a été créée en 2015, dans l’objectif de permettre aux familles de s’engager plus facilement auprès de leur proche. Cela va dans le sens du principe de priorité familiale, instauré par la loi, pour l’exercice des mesures de protection.

L'Unaf vient de publier une fiche pratique sur cette mesure d'habilitation familiale.
Plus d'infos sur https://www.unaf.fr/spip.php?article28489&utm_source=sendinblue&utm_campaign=externe746&utm_medium=email


©2021    |    contact   |    mentions légales    |    plan du site